Makaibari

Plus d’un mois après avoir quitté Makaibari, avec donc du retard, nous sommes sûrs que vous serez contents de retrouver l’ambiance de Darjeeling, vue par Aladin. Sur une musique entendue à Varanasi

Publicités

l’Inde ou la sage folie

Article écrit par Athéna

Si nous devions définir l’Inde par deux mots-clés on aurait choisi Sagesse et Folie. Ou plutôt dans l’ordre chronologique de notre voyage, folie et sagesse. Les gens sont très sages, fidèles à leur religion, respectueux pour certains mais bien en même temps un peu foufous, du moins pour certains. Notre opinion de l’Inde aura bien vite changé après avoir passé Bombay… Une ville qui n’est vraiment pas la mieux pour commencer puisqu’elle est très dure à vivre, c’est sans doute l’endroit où nous aurions trouvé le plus de difficultés. Entre l’eau non-potable et les aliments à ne pas toucher nous avions vite regretté les plats français et les salades.
Nous avons aussi remarqué des différences cruciales entre les pensées de gens en France et en Inde… Par exemple les indiens ne seraient vraiment pas étonnés que Papa soit ingénieur, or en France les gens ne l’auraient jamais pensé. Papa n’a ni le look d’un ingénieur ni le caractère, ni rien. Pourtant en Inde, en voyant Papa bricoler son drone et le voir si concentré dans toutes ses manœuvres, les indiens n’hésiteraient pas sur cette hypothèse. Il y avait aussi les sadous, ces hommes torse nu, maquillés voire peints, se promenant munis d’un Trident… Ces hommes qui représentent d’ailleurs notre premier mot-clé, la folie. Mais ils sont pourtant des plus vénérés, des plus respectés. Ils sont connus pour aider, soigner, fournir, conseiller, vivre avec rien… Ils avaient soigné Papa de son mal de ventre à Orchha… Les Eunuques étaient aussi extraordinaires. Ces hommes déguisés ou même transformés en femme ! Ils ont choisi d’être femme pour toujours, on les reconnaît à leur approche, leur dynamisme mais en ce qui me concerne je les reconnaîs à leurs yeux : ils n’ont pas changé leurs yeux et bien qu’ils soient maquillés ce sont des yeux d’homme. Ils ont les cheveux longs, des robes, des sarees, du maquillage, du rouge à lèvre, des chaussures à talons ou tout simplement féminines… Ces hommes sont incroyables et apeurants, à première approche nous voyons des femmes, puis maman nous dit que c’était un homme et nous avons un petit soupçon de peur. C’est très spécial de les voir devant soi et nous aimons cela, juste les voir…
Mais en bref, l’Inde aura été le premier pays et le seul très fou. Nous n’en trouverons pas d’autres avec la même ambiance nous semble-t-il. Ce pays a été incroyable, magnifique, magique, extraordinaire comme il a été déprimant, épuisant, apeurant et pourtant nous en garderons un bon souvenir.

Et pour répondre à la séance que nous avions faite en classe sur les idées reçues de l’Inde nous avons écrit les articles suivants (cliquez sur les liens pour découvrir tout ce qu’on a appris) :

TRADITION / RELIGION
– Nous avons assisté à beaucoup de fêtes comme Ganesh Festival, Racksha Bandhan. Et aussi à Durga Pujha mais nous n’avons rien appris sur cette fête et n’avons pas le nécéssaire pour en faire un article.
La ville de Varanasi est une des plus ancienne de l’Inde et c’est une ville aussi très traditionnelle.

CINÉMA
– Nous avons essayé d’aller voir un film typiquement indien et nous avons eu la chance d’en voir un à Calcutta.
– On a aussi assisté au tournage d’une série très connue en Inde (voir les images dans le même article que ci-dessus).

SURPOPULATION / PAUVRETÉ
– A Bombay, on a réussi à visiter le plus gros bidonville indien, Dharavi.
– Et nous avons constaté les trains bondés, nous avons d’ailleurs passé 72 heures en tout dans les trains bondés.
– Et notre première impression de l’Inde qui rentrerait bien dans cette catégorie.
– Mais nous avons aussi vécu dans des villages très normalement peuplés, calme et tranquille. Comme Orchha ou Makaibari (Darjeeling)

L’AMBIANCE
– Sur l’ambiance, vous pouvez aussi revoir les articles des fêtes qui représentent assez bien l’ambiance indienne.

HISTOIRE / CIVILISATION
– L’Inde est aussi un pays qui a une très grande histoire, nous avons découvert ici des lieux relativement historiques et la puissance passée de l’Inde. A travers les palais de Gwalior, du Taj Mahal, et ceux de Khajuraho.

NOURRITURE
– Les Indiens aiment ce qui est très épicés, mais ne font pas forcément relever toutes les saveurs d’un plat en cuisinant. A venir ici les différents plats indiens que nous avons découverts

COLONISATION
Nous avons développé nos connaissances sur le système passé de la colonisation. Et nous avons pu voir les traces laissées par les anglais à travers les trains (notamment vers les panneaux qui sont les mêmes qu’en Angleterre), la culture du thé, et nos connaissances sur Gandhi grâce aux billets indiens (article à venir).

Metraglob à Kolkata, ça lui fait une belle jambe !

Lorsque Metraglob a découvert toutes les boutiques de rubans à Kolkata, il avait du mal à écarquiller encore plus les yeux ! Ils étaient tellement beaux qu’il aurait voulu s’en faire des sarees (ou plutôt pour Drôle de tête). Mais ses bagages n’étant pas extensibles, il a décidé de s’offrir des jambes, pour être à la hauteur de son amoureuse. C’est vrai, des jambes en voyage, c’est assez utile après tout ! Il espère que son choix, rose à paillette, séduira tout le monde !?

dej13-tdm13-num-10dej13-tdm16-num-242

Le petit train de Darjeeling

Nous vous remercions d’avoir voté pour nous aux Golden Blog Awards, mais n’avons hélas pas été « shortlistés »… Restons motivés, l’aventure continue !

Cet article est tout spécialement dédicacé à Alain, dit peg, et grand amateur de petits trains en tout genre.

Nous avons mis du temps à comprendre. Toy train ou Joy train (joy ride) ? Nous voulions prendre le train à vapeur, mais il semblerait qu’en cette haute saison touristique, il soit reservé pour un petit trajet de 2 heures, et de 10 km seulement. Trop peu pour nous ! Nous avons opté pour le vrai parcours, celui qu’empruntent en effet les indiens tous les jours. Partis donc à 7 heures du matin de Kurseong, non loin de Makaibari, nous rejoignons Darjeeling trois heures plus tard. Le retour prendra quasiment le même temps, la moitié du trajet se faisant de nuit. Alors oui, l’allée retour dans la même journée est un peu long, les odeurs de diesel nous ont marqués à jamais, et le klaxon incessant de la locomotive est gravé dans nos oreilles, mais nous ne pouvions passer à côté ! Et encore plus que les paysages, le passage du train au cœur des villes himalayennes, à moins d’un mètre à peine des maisons et des boutiques a su capter nos attentions pendant plus de six heures !

Kolkata, India is over …

Kolkata, dernière étape pour nous en Inde. Et c’est sûrement pour ça qu’on était un peu décontenancés… On a beaucoup aimé cette ville, mais on n’a pourtant pas réussi grand´chose dans nos missions. Pas de photo. Pas de film. Nous n’avons rien réussi à voir d’effervescent sur durga puja, fête pourtant si importante apparemment. Puis nous avons voulu faire du geo caching, mais nous nous sommes fait attaquer par les moustiques. Le parc tranquille dans lequel était la cache etait trop humide en cette saison des pluies. Nous avons voulu aller au marché aux fleurs paraît il si extraordinaire. Mais nous n’y avons trouvé que quelques couronnes au milieu d’une allée de boue. Nous avons voulu aller au cinéma, mais mal renseignées, nous nous sommes retrouvées dans une sorte de Rosny2 qui nous a déplu. Le temps de trouver un cinéma plus typiques, la séance était un peu tard et nous avons dû quitter avant la fin, au risque de rater l’avion.

Et pourtant, nous avons été touchés par cette ville, ayant pour certains la Cité de la Joie et mère Teresa en tête, pour d’autres aucune image, mais une impression de ville hors du commun, hors du temps parfois. En témoigne une des rares photos que j’y ai faite : un hôtel visiblement en fonctionnement, mais aux allures de fin du monde …

IMG_9107

Bollywood sur Gange

VOTEZ POUR NOUS EN CLIQUANT LA AVANT MINUIT ! MERCI !

Pour faire écho à l’article des 5èB, Bollywood sur Seine… Même si ça n’est pas vraiment le Gange qui coule à Calcutta, c’est dans cette ville que nous sommes enfin allées voir un film en Inde  ! Nous avons choisi sans vraiment choisir, et avons donc atterri devant « Besharam ». « Boss » sortant ce jour là, la concurrence était rude visiblement, et notre salle pas tellement remplie. Mais le public pour autant motivé, nous entrainait dans ses réactions, des fous rires en général. Un scenario pas trop compliqué pour ce qu’on a pu en comprendre avec notre piètre connaissance de l’Hindi. Nous nous sommes donc retrouvées Athi, Indi Vénus et moi devant des cascades de voitures volées, des bagarres de gangs opposés, et bien sûr, des merveilleuses danses bollywoodiennes qui nous donnaient bien envie de nous lever. Quelle ne fut pas ma surprise aussi d’entendre une reprise de « bellaciao » version Bollywood, quand le héro déclare sa flamme à son héroïne, insensible d’ailleurs à son charme de voyou…

Si vous allez voir le film, car il est sorti en France, on veut bien connaitre le dénouement ! On a dû hélas partir avant la fin, au risque de rater notre avion pour Bangkok…

Dans le montage qui suit, vous verrez la bande annonce du film, mixée avec le tournage auquel nous avions pu assister à Mumbai. Qu’on ne s’y trompe pas, ce tournage n’est pas un film Bollywoodien. Manava, actrice réputée à Mumbai, et sœur de notre amie Shariva, a eu la gentillesse de nous inviter sur son tournage. Outre la série télé quotidienne, à succès, dans laquelle elle joue, elle tournait pendant notre séjour un film qui sortira cet automne à Mumbai. J’espère qu’elle ne nous en voudra pas d’avoir mélangé ses images à celles de Besharam !

Le thé de Darjeeling

Et puisque vous aimez notre blog, il vous reste jusqu’au 25 octobre pour exploser les votes des Golden blog Awards !

Par ailleurs, vous pouvez aussi voir l’article de la Chaîne du cœur.
Dans la vallée de Darjeeling, nous avons découvert la plantation de Makaïbari, où nous avons trouvé bon nous installer pour une dizaine de jours. Le village proposait des homestay comme à Orchha, mais nous n’allons pas ici vous en réexpliquer le principe.

La beauté de la vallée était à la hauteur de nos espérances, et la vue des cueilleuses de thé nous plongeait directement dans un paquet de thé équitable. Toutes les plantations ne le sont pas pour autant, et nous n’avions pas choisi Makaibari par hasard.

Et puisque vous aimez notre blog, il vous reste jusqu’au 25 octobre pour exploser les votes des Golden blog Awards !

Drôle de tête à Darjeeling

(Et si vous aimez ce blog n’oubliez pas de voter pour nous aux golden blog awards)

Drôle de tête était bien étonnée en arrivant à la gare de Darjeeling ! En effet, le panneau lui a rappelé son escale à Londres lorsqu’elle avait fait une photo devant l’underground londonien. Lucie, sais tu pourquoi les panneaux de train en Inde sont les mêmes qu’à Londres ?

dej13-tdm12-num-552Le petit train part deux fois par jours de Darjeeling, pour rejoindre Kurseong où nous habitions, à 25 kilomètres de là. Il met trois heures… A la haute saison touristique, comme en ce moment, la locomotive à vapeur est mobilisée pour un tout petit trajet de dix kilomètres pour satisfaire les touristes. Mais comme nous ne sommes pas des touristes, nous avons préféré le vrai train, avec la loco diesel. Ce jour là, Drôle de tête et Vénus ont eu très peur en voyant le train partir ! Elles pensaient l’avoir raté… En fait, il faisait une manœuvre, et est revenu nous chercher. Les Indiens ont bien rit en nous voyant courir après 🙂 !

dej13-tdm12-num-556(Et si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de voter pour nous aux golden blog awards)

Mourir à Varanasi…

…et atteindre le nirvana !

(Et si vous aimez ce blog n’oubliez pas de voter pour nous aux golden blog awards)

dej13-tdm11-num-143

La musique de ce film est un concert auquel nous avons assisté à Varanasi.

Nous qui hésitions à venir ici, par peur de la grosse ville, de l’attrape touristes, et du stress, nous avons bien fait de nous faire violence. Nous avons vraiment apprécié cet endroit, déambuler dans les rues moyenâgeuses, où le mysticisme s’impose quelle que soit notre vision de la vie.

Une des premières surprises en arrivant à Varanasi a été de voir voler tous les cerf-volants depuis la terrasse de l’hôtel. Vénus a voulu essayer, mais ce sont finalement Athéna et Indira qui y ont trouvé le plus de plaisir.

La musique de ce film est un concert auquel nous avons assisté à Varanasi.

dej13-tdm11-num-6

(Et si vous avez aimé cet article n’oubliez pas de voter pour nous aux golden blog awards)