Camper en Australie

Cet article est dédicacé à Jon et Isa bien sûr, sans qui nous n’aurions jamais découvert ce pays, et ouvert notre esprit !

En partant de Sydney, nous avons loué une grande voiture et sommes partis avec nos amis faire un tour du New South Wales. Nous avons commencé par Mudgee, le pays natal de Jon, puis avons traversé les Barrington Tops pour finalement finir sur la côte à Seal Rocks. Un tout petit parcours par rapport à l’immensité de l’Australie, mais bien suffisant pour en prendre plein la vue !

Publicités

Metraglob dans la mangrove

dej13-tdm17-num-177

Pendant que Drôle de Tête se prélassait au soleil côté ouest, Metraglob lui était de l’autre côté de la péninsule, côté est. Ca n’était vraiment pas loin, mais l’ambiance était pourtant totalement différente. Metraglob a découvert la mangrove : pas de plage pour bronzer, mais des arbres avec des racines étonnantes. Elles forment des ponts jusqu’au sable, et leur permettent ainsi de bien s’y accrocher. Ces arbres ont même des graines flottantes pour faciliter leur reproduction. Metraglob s’est allongé au pied d’un bébé arbre, qu’il a trouvé parfaitement à sa taille !

dej13-tdm17-num-200

Du papier sans arbre !

A Orchha, on était bien contents de découvrir une usine de papier sans arbre ! Taragram produit en effet du papier à partir de récup’ de tissus, ou de vieux papiers. On n’a pas tout compris aux explications techniques, vu qu’il n’y avait pas d’explications, mais on a visité l’usine, c’était bien beau. Et leur papier est aussi magnifique !

Tara signifie « Technology and Action for Rural Advancement » et gram en Hindi veut dire village. Depuis 1995 Taragram a pour but de montrer la viabilité économique et la durabilité de ce système de production. En bénéficient les femmes de la région.

The Kalap Tree

dej13-tdm08-num-162

Voilà, Aladin a enfin trouvé son arbre ! Le Kalap tree, ou encore le Maran Imly en Hindi. Nous on l’a appelé « l’arbre de papa ». A peine arrivé à Orchha, en se rendant vers le petit village de Ganj, il l’avait repéré de loin. Seul et majestueux au milieu de rien, il a tout de suite compris que son quadricoptère accomplirait enfin sa mission ! Au lever, au coucher du soleil, il ne l’a pas lâché, jusqu’à brûler un moteur, qui a valu au drone une chute de plusieurs mètres. Mais les prises de vue étaient faites, Aladin était heureux !

Nous voilà maintenant bloqués à Khajuraho, à attendre les hélices de rechange venues d’Australie semblerait il, pour pouvoir voler à nouveau…

dej13-tdm08-num-340