Sept vols en un an…

Il nous en reste deux. En attendant, nous vous livrons ici les réflexions qu’ils nous ont suscitées…

Publicités

Mi temps

On entendra bientôt beaucoup parler de mi temps. Pour nous elle a eu lieu le 14 février dernier. Il n’y aura pas de prolongation a priori…
Le 14 février nous étions à Mendoza en Argentine, à plus de la moitié de notre parcours donc, comme nous l’avons vu dernièrement dans notre demi tour. Nous prenions la route le soir même pour une nuit de bus qui nous mena à Buenos Aires.
Ce qui nous amène à vous dire que dans les six derniers mois, nous avons dormi dans 58 lits différents chacun. Et quand nous disons lit, nous comptons bien sûr les banquettes de train, les avions, les bus et les voitures où nous avons passé quelques nuits mémorables ! Et nous remercions chaleureusement nos amis de Londres, Mumbay et Sydney pour nous avoir accueillis dans leurs maisons, car à 5, ça n’est pas facile !

Voici quelques souvenirs de ces lieux de passage qui furent nos maisons ces derniers mois.

Enjoy !

Demi-tour

Approximativement, et étant entre l’Asie et l’Amérique du sud, il nous semble qu’on peut annoncer ici en Australie notre demi tour. Non pas que nous nous retournions pour rentrer, ni même que nous entamions notre retour, puisqu’on tourne en rond, mais probablement avons nous environ parcouru notre demi parcours.

D’après les estimations d’Aladin faites sur Google earth, nous avons parcouru 16 303 kilomètres d’avion, 7 641 en bus, voiture privée ou taxi, et 3 246 en train, soit 27 190 kilomètres tous transports confondus. Et nous ne comptons pas les nombreux tuk tuk, quelques bateaux et les très peu de kilomètres à pied qui nous ont pourtant bien marqués ! La terre ayant une circonférence de 40 000 kilomètres, ce sera au final plus qu’un tour du monde que nous aurons parcouru en rentrant en août prochain, si nous restons sur le même rythme !
Nous y avons laissé six paires de chaussures, quatre valises ou sac à dos, dix paires de lunettes, un zoom H4, une gopro, un iPod (eh oui, tout le monde n’est pas aussi exemplaire que les Laos…) un chargeur nomade, un couteau, deux lampes de poche, un sac à viande, de nombreuses chutes de drone dont j’ai moi même du mal à suivre les consequences, quelques CD du cned et quelques babioles abandonnées volontairement. Nous n’avons à déplorer aucun problème de santé, si ça n’était une chute dans la salle de bain de Sydney qui a valu à indira quatre agrafes dans le cuire chevelu. Mais cette aventure compte elle ? Elle aurait finalement tout aussi bien pu arriver à Bagnolet …

Edition spéciale !

TRAIN DE NUIT DE KHAJURAHO A VARANASI

Après avoir cherché la meilleure position, Aladin trouve enfin le sommeil.

Mais à trois heures du matin, de grands cris nous réveillent. Apparemment, nos voisins de wagon ont attrapé un voleur. La police arrive en renfort, tabasse, ligote puis embarque le coupable. Pas de présomption d’innocence semble t il. Aladin détient ici un document exceptionnel : des images volées de l’évènement. Soyez concentrés, elles sont furtives :

Heureusement, nos bagages sérieusement attachés grâce à Baladéo, nous pouvons nous rendormir sur nos deux oreilles. D’autant que la police nous escorte du coup jusqu’à Varanasi.

dej13-tdm05-num-159