Mais pourquoi on part ?

Pourquoi partir au tour du monde ? « Parce que c’est le rêve de maman » répond spontanément Indira. Faire le tour du monde en famille, en passant obligatoirement par le Pérou, a en effet toujours été le rêve de Jérômine. Rêve qu’il est temps de réaliser, la famille étant maintenant au complet depuis l’arrivée de Vénus, et « la crise de milieu de vie » nous attendant au tournant, toute positive et propulsante qu’elle puisse être.

Aladin, lui, est un électron libre. Accroché à sa guitare et à Protools, il commence néanmoins à tourner en rond dans son studio bagnoletais. Le voy- age autour du monde, et la trace que nous laisserons, est pour lui l’occasion de mettre à profit et de valoriser toutes les cordes qu’il a à son arc, largement sous-exploitées jusque là : filmer, enregistrer, composer, improviser, autant de talents que nous retrouverons dans le récit de notre aventure. L’occasion également de réaliser son rêve d’enfant : aller voir les volcans d’Indonésie et la cordillère des Andes. Se remplir les yeux de paysages extraordinaires, et faire le tour du monde des arbres remarquables à nos yeux, mais pourtant ordinaires dans leur milieu.

Pour Jérômine, outre son rêve d’enfant dont nous avons parlé plus haut, c’est l’occasion de partager avec sa famille des voyages qu’elle a souvent réalisés seule, au gré des reportages photos accomplis. La notion d’itinérance, sac au dos avec un attachement matériel relativement simple est aussi une motivation pour elle. Suivre ses envies et les chemins qui se présenteront à eux, profiter des rencontres pour avancer sur la route, sont autant de réjouissances qu’elle souhaite faire connaître à ses enfants. Si la découverte des arbres est une des motivations d’Aladin, Jérômine préfère se concentrer sur les histoires des hommes qui gravitent autour de ces arbres.

Pour Athéna et Indira, on peut aussi parler de rêve d’enfant, dans le choix naïf et spontané des destinations qu’elles ont fait : « aller voir les merveilles de la Thaïlande, et les kangourous d’Australie » pour Indira, connaître le Canada et le Brésil pour Athéna. « Et si on arrive à aller à Tahiti, ça serait bien aussi »…
Alors, lorsque Vénus aura 3 ans, qu’Athéna et Indira seront en 5è, le moment nous semble être le bon pour chercher l’aventure, et provoquer la rencontre. Vérifier que le monde n’est pas si dangereux que ce qu’on nous laisse parfois entrevoir. Mettre de côté notre vie bagnoletaise pourtant riche socialement et humainement, pour accentuer la curiosité de nos filles, et les confronter à la complexité du réel. Leur montrer que les beaux projets auxquels on croit sont réalisables. Se remplir la tête de rebondissements et de souvenirs -bons et moins bons- et avoir le plaisir de les partager avec le plus grand nombre à notre retour. Continuer de souder la famille grâce à un voyage mémorable.

Publicités

11 commentaires sur “Mais pourquoi on part ?

  1. quelle belle aventure, quelle audace, quand partez-vous ?
    avez vous un début d’itinéraire ou partez vous au p’tit bonheur des rencontres…on vous suivra via FB 🙂

    • On partira l’été prochain, juillet, ou août plus probablement. L’itinéraire sera en partie prévu puisque les billets s’achètent à l’avance, mais une fois dans les pays, ça sera un peu d’impro, sac au dos, comme lorsque j’avais 20 ans ! 😉

  2. Tu nous, me, fais rêver ! C’est génial pour vous et pour les filles. J’aime bcp cette idée de partage en famille et de montrer à ses enfants que les rêves sont possibles. Bonne préparation. Bises. Laure

    • oui rêvons rêvons ! Et puis un moment je me suis dit « arrêtons de rêver, il faut y aller ! ». Alors j’espère qu’on y arrivera …
      Merci pour ton message , bises !

  3. Pingback: « ils ont fait le tour du monde  | «du globe au blog

  4. Bienvenue dans le petit monde des tourdumondistes, assez nombreux finalement de nos jours. Pour les preparatifs, ne vous prenez pas trop la tete. Partout sur la terre il y a des humains qui auront des solutions locales adaptees a tous les problemes que vous rencontrerez en chemin. En fait, la seule chose a preparer est son esprit, car le plus dur dans un voyage, c’est comme en parachute, le lacher prise, c’est juste a l’instant de se jeter dans le vide, apres, ca roule tout seul et vous allez simplement kifer grave de chez grave ! Pour le drone d’Aladin, le capitaine du voilier sur lequel je suis actuellement me signale qu’il ne faut pas souffler sur les soudures car cela les affaiblit. A bientot sur les routes du monde, sans doute entre la Thailande et le Cambodge ! See U. Jacques G

    • Merci Capitaine, pour le conseil soudure !
      Jacques si tu savais comme j’ai hâte d’en être au lâcher prise … ! Je crois que c’est justement pour ça qu’on part…
      Vivement qu’on trouve un locataire pour la maison, que j’ai l’esprit tranquille, et qu’on parte profiter de tout ça, le sac léger !
      Bises et au plaisir de te voir !

  5. Hey ! j’adore votre idée ! trés heureux pour vous de ce super projets ! Si vous passez par la Réunion dû à ses espéces endémiques, je peux vous proposer de vous servir de contact et de trouver pour vous de bons spots pour vous poser quelques temps… jusqu’au départ suivant. n’hésitez pas, ce sera avec plaisir ! Bises Vincent (le poste de Sechlaw, au cas où ;))

    • Merci Vincent !!
      MAis on a fait des coupes franches dans le globe, et du coup, pas d’Afrique, pas de Réunion… Pour la saison 2, qui sait !?
      Et comment ça va là bas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s