La Ganesh pride

Lundi prochain c’est la fête de Ganesh nous avait on dit. Nous étions alors à Gwalior, et avions en effet repéré quelques statues en vente sur le bord des routes. Mais ce que nous n’avions pas compris, c’est que la fête durait une dizaine de jours. Après avoir accueilli Ganesh dans leur maison ou leur village toute la semaine, les Hindous partent en procession jusqu’au fleuve, dans lequel ils lâcheront la statue. Des discomobiles défilent dans les rues et les campagnes, volume à bloc et poudre rose jetée généreusement sur une foule en transe, à laquelle je me suis mêlée avec plaisir !

Publicités

Fraternité franco-indienne

Certainement touchée par la première impression que nous avons de l’Inde, Shariva fait tout pour changer notre opinion. Francophone émérite, tout autant que francophile, elle s’est dit que ça serait vraiment sympa si nos enfants devenaient frères et sœurs ! Ça tombe bien, ce soir c’est la pleine lune, et on célèbre dans toute l’Inde Raksha Bandhan.

 

Non contente d’avoir scellé le pacte de la fraternité, Shariva nous emmène le soir chez Zuni. Zuni a douze ans et apprend le français avec Shariva depuis plus de deux ans. Nous l’avions rencontrée cet hiver à Paris, où elle était venue avec sa tante Tanuja pour un stage de langue d’une semaine. Nous avions bu un chocolat chaud aux deux magots et avions passé de bons moments dans le froid de la capitale. C’est maintenant par une trentaine de degrés que nous nous retrouvons sur leur agréable terrasse avec vue sur la mer. Shariva, une fois de plus, noue le lien, cette fois de l’amitié franco indienne, entre Athéna, Indira, Zuni et ses amies.